Complément alimentaire
Depuis des siècles, le curcuma tient une place centrale dans la médecine ayurvédique indienne, qui le considère comme une épice sacrée, ayant des pouvoirs quasi magiques.
Les hindous vénèrent le curcuma et lors d’un mariage, le fiancé passe un fil imprégné de curcuma autour du cou de sa fiancé, pour s’assurer de sa fertilité.
En Thaïlande, il sert d’antidote contre les morsures de cobra.
La pharmacopée française lui attribue des propriétés cholérétiques, cholagogue, et des capacités à diminuer les troubles fonctionnels digestifs d’origine hépatique.
Il sert aussi d’additif alimentaire pour donner une belle couleur tout en préservant la fraicheur des aliments, la sapidité et la valeur nutritive.
La Communauté Européenne a émis des alertes concernant l’emploi par l’industrie alimentaire de curcuma adultéré par des colorants toxiques de type Sudan 1, 2, 3 et 4.
Puissant anti-oxydant, Bien-être général
Le curcuma est un puissant allié pour une action à plusieurs niveaux.
Il permet de reminéraliser les articulations favorisant ainsi la mobilité articulaire.
Par ailleurs, il favorise la digestion et se révèle particulièrement utile en cas de paresse du foie (nausée, maux d'estomac...) et permet de combattre les radicaux libres.
Pour ceux qui s'intéressent à la médecine traditionnelle chinoise, le nom chinois du curcuma veut dire "gingembre jaune".
Il est classifié en saveur piquante et amère et son énergie est rafraîchissante.
Pour cette médecine la racine de curcuma "stimule le sang" et fait "circuler le Qi" (énergie).
Il contient des vitamines B6 et C et des minéraux comme le fer, le manganèse, le potassium et des flavonoïdes.
Le curcuma est actuellement l'objet de nombreuses recherches à travers le monde.

* Ces études tendent à démontrer que son activité anti-inflammatoire est comparable à celle de la cortisone et de l'aspirine.

Il contient de nombreux composés actifs aux propriétés antioxydantes, au premier rang desquels se trouve un pigment jaune :
CURCUMA.jpgla curcumine.
Cette curcumine protège notre organisme contre l'inflammation et les multiples dommages provoqués par le stress oxydatif.
L'inflammation est une réaction naturelle de défense de notre organisme contre une menace ou une agression.
Le problème commence quand cette inflammation devient chronique car elle produit des radicaux libres en grande quantité.
Ceux-ci vont s'attaquer à nos propres cellules et entraînent un "stress oxydatif".

Il faut savoir que ce stress oxydatif est impliqué dans la plupart des pathologies du vieillissement.

Son champs d'application permet de révéler son utilité dans deux directions : thérapeutique et préventive.

POUR QUELS TROUBLES PEUT-ON UTILISER LE CURCUMA ?
- Les douleurs et les réactions inflammatoires 

Lorsque le curcuma est associé à des acides gras essentiels (bonnes huiles), leurs actions anti-inflammatoires se potentialisent.
- Certains problèmes oculaires :
cataracte chimiquement induite, infections, inflammations et dégénérescences ophtalmiques.
Le curcuma existe en gouttes pour certains de ces usages.
Parlez-en à votre thérapeute.
Les troubles digestifs et la "crise de foie" :
maux d'estomac, nausées, perte d'appétit, sensations de surcharges, inflammations digestives, dysfonctionnement biliaire dans laquelle il augmente la synthèse de la bile ainsi que sa circulation (cholérétique et cholagogue).
Par ce biais il prévient la formation de calculs.

Il protège également le foie contre un grand nombre de produits toxiques (médicaments, polluants, aflatoxines, alcool...).

Il agit également sur le "syndrome du côlon irritable" en favorisant également une bonne rééducation du transit intestinal et une atténuation des douleurs.
curcuma1.jpegLes ulcères gastroduodénaux :
des études indiquent que le curcuma a des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique et qu'il peut détruire ou inhiber la bactérie Helicobacter Pylori, qui est responsable de la plupart des ulcères gastriques et duodénaux.
- Les problèmes cardiovasculaires : 
le curcuma peut abaisser le taux de mauvais cholestérol et augmente la fluidité du sang en ralentissant l'agrégation plaquettaire.
Il protège donc le système cardiovasculaire diminuant ainsi les risques de phlébite et surtout d'athérosclérose (encrassement des artères).

Il aurait même un rôle protecteur contre l'insuffisance cardiaque.

- Les maladies dégénératives du cerveau :
la curcumine est le plus puissant inducteur de certaines protéines qui sont impliquées dans la défense des neurones, elle empêche la diminution de la fonction cognitive et présente à ce titre une voie thérapeutique innovante contre la maladie d'Alzheimer.
Les plaies et les maladies de peau : 
mycose, irritations cutanées, plaies, ulcères...
Dans ce cas, il devra être appliqué sur la peau sous la forme d'huile infusée, d'emplâtre, de teinture...

Le curcuma pourrait également se révéler utile dans le traitement des lésions cutanées cancéreuses et des brûlures causées par les rayonnements et la radiothérapie.

Les baisses de l'immunité :
Il augmenterait le nombre de globules blancs, d'anticorps et de plaquettes dans le sang.
Des travaux de recherche sont actuellement menés sur le virus du VIH (sida).
curcuma.jpeg- Les infections bactériennes et parasitaires :
vous pouvez saupoudrez un peu de curcuma sur les petites plaies ou égratignures après les avoir bien nettoyées.
Il combat également les parasites intestinaux et est utilisé de façon traditionnelle contre la dysenterie.
Les pollutions environnementales :
il protégerait nos cellules des divers polluants environnementaux les agressant.
Très intéressant dans la prévention du cancer.
Il protègerait également des ondes électromagnétiques.
- La cancérogénèse : 
le stress oxydatif est clairement impliqué à tous les stades de cette maladie.
Dans ce domaine la recherche est très active car les chercheurs pensent que les effets antioxydants et anti-inflammatoire de la curcumine pourraient être des atouts importants dans la prévention et le traitement du cancer.
A SUIVRE :
D'autres études en cours (à confirmer) seraient en faveur d'une action efficace du curcuma contre des pathologies telles que le diabète de type 2 puisque le curcuma ferait baisser la glycémie.